FRANCK BERNHARD

Archives photographiques
© Franck Bernhard 2020 - Tous droits réservés

Passage  

(2001-2005) Projet photographique réalisé avec le soutien de la DRAC Nord-Pas de Calais. Le site du Cap Blanc-Nez, réputé pour sa vue panoramique sur la côte d’opale constitue avec le Gris-Nez, un des hauts lieux de rencontre touristique dans la région des Hauts de France. Des individus de toutes nationalités y convergent seuls, en famille, en groupe… A la différence des espaces urbains, le paysage est ici minimaliste et renvoie les promeneurs à une confrontation entre eux, et à une seule ligne fixe: l’horizon. Les dissidents de la marche tendent tous vers cet horizon, symbole de l’infini. Un infini qu’ils ne peuvent par définition atteindre. L’existence de la falaise leur rappelle les limites de cette impossible quête. Le périmètre déterminé est un embrayeur qui génère les comportements des individus seuls ou en groupe. Il existe une égalité des personnes face à cet embrayeur: elles sont toutes mises au même niveau. Aucun critère apparent ne permet une distinction sociale à part peut-être leurs vêtements, le reste est suggéré. Cet espace représente un embrayeur de l’imaginaire. L’individu est là pour participer à quelque chose. On n’est plus dans l’espace romantique de Friedrich (ref «Voyage devant le mur de nuages »), où l’individu de dos constitue l’emblème de l’expérience romantique de la nature. Mais au-delà d’une simple confrontation de personnes dans un espace donné, ces photographies représentent l’archétype de notre vie sociale et affective. Elles posent au spectateur les questions transcendantales qui restent pour la plupart d’entre-eux sans réponses: Qui sommes-nous? D’où venons-nous? Que faisons-nous ? Où allons-nous?

#cap blanc nez  #pas de calais  #passage  #personnes