FRANCK BERNHARD

Archives photographiques
© Franck Bernhard 2020 - Tous droits réservés

Fugues  

(1996-2000) Panneaux signalétiques, publicitaires, emblèmes de toutes sortes sont devenus les blasons de notre espace urbain. Ils contribuent à uniformiser le paysage local et nous présentent "une histoire sans visage". La plupart des photographies qui figurent dans ce dossier sont des représentations de la banalité et de la pauvreté de ce paysage, néanmoins elles sont aussi des prétextes à une exigence compositionnelle de l'image. La série des panneaux signalétiques est inspirée des fugues musicales de J.S BACH. Le but est d'obtenir des compositions différentes les unes des autres toutes axées autour d'un même sujet central, et de faire apparaître ainsi un univers graphique et coloré. Le paysage urbain et péri-urbain - voire le paysage industriel - servent ici de prétexte à une exigence de structure et de construction. De par sa construction harmonique, mélodique et rythmique la fugue présente un plan formel ternaire (exposition d'un sujet, son développement et sa réexposition). De même, par les contrastes, les couleurs et la structure de l'espace, ces photographies essayent de présenter le plan formel de la fugue. L'exposition d'un sujet (en l'occurence le panneau signalétique représenté seulement en tant qu'objet), le développement de ce sujet (confrontation de cet objet à son environnement), et la réexposition de ce sujet dans des perspectives et des structures différentes révélent une volonté de confronter la forme d'une oeuvre musicale à celle de la photographie.