FRANCK BERNHARD

Archives photographiques
© Franck Bernhard 2020 - Tous droits réservés

Seaside stories  

(2016) L’espace retenu pour réaliser ce projet est le toit d’un bunker, une plage bétonnée de 16 m2 de superficie, une plateforme qui invite les touristes à contempler l’horizon. Le choix de ce lieu n’est pas anodin, c’est pour moi un point d’ancrage, un espace d’observation, qui offre une vue imprenable sur l’infini. Dans mes travaux précédents, sur le Blanc-Nez, la Pointe-du-Raz ou le Mont Gerbier de Jonc il était question d’intérroger les situations des touristes, postés en bordure de mer, à une extrémité ou à un point culminant ouvrant sur l’infini. Ici, l’approche est la même, le lieu invite le spectateur à faire le même voyage devant cet espace qui s’étend à perte de vue. La place est au recueillement, à la méditation, à la contemplation… Nous sommes loin de la vision Romantique d’un certain Gaspar Friedrich où le voyageur contemple la fameuse mer de nuages, et domine d’un moi absolu une nature cosmique et mystique hautement symbolique. S’il est question de voyage, il se fait à une autre époque sur les ruines d’une idée du Romantisme.